Une conjonctivite virale est une pathologie touchant l’œil. Elle est généralement bénigne, mais nécessitant une prise en charge rapide. Du fait de son origine, virale, elle est par conséquent contagieuse. La conjonctivite virale survient dans majorité des cas, périodiquement (à la même saison). Elle peut affecter des personnes de tous âges. Une conjonctivite virale peut se transmettre par un simple contact avec un sujet atteint ou un objet infecté.

Une consultation médicale est indispensable si en plus d’en avoir, une conjonctivite virale, vous êtes diabétique ou si vous étiez sujet d’une intervention chirurgicale oculaire récemment ou encore si vous portez des lentilles de contact ou si vous avez une éventuelle pathologie pré existant.

Quels sont les virus en causes lors d’une conjonctivite virale ?

 

Principalement devant une conjonctivite virale, on rencontre l’adénovirus que l’on trouve également dans les narines et dans la gorge. Le temps d’incubation de ce virus peut durer jusqu’à 4 jours après la contamination virale, la personne est alors contagieuse, mais aucun signe pathologique n’est aperçu de l’extérieur. Une fois déclenchés, les symptômes durent 5 à 10 jours, les 4 premiers jours sont les plus contagieux.

Dans de rares cas de conjonctivite virale, on peut identifier l’herpes viridae et le virus varicelle zona. Elle est plus grave dans ces derniers cas.

Chez le nourrisson, une répétition de conjonctivite doit faire penser à une autre pathologie.

 

comparateur-devis-assurance-mutuelle-novia-sante1

Comment reconnaitre une conjonctivite virale ?

 

Une conjonctivite virale est caractérisée par une rougeur diffuse de l’œil, elle peut être unilatérale (un seul œil), mais la plupart des cas, elle est bilatérale (les 2 yeux sont atteints du fait de leur proximité). Cette rougeur est accompagnée de prurit (démangeaison) oculaire intense. Des ganglions rétro auriculaires peuvent apparaître. L’œil concerné présente également des larmoiements (écoulement transparent) de quantité variable ainsi qu’une photophobie (douleur à la lumière). Les paupières peuvent gonfler (œdème).

Une conjonctivite virale peut s’accompagner d’une kératite, d’un rhume, des maux de gorge… mais notons bien qu’elle n’est pas douloureuse.

Les symptômes d’une conjonctivite virale peuvent durer une dizaine de jours.

 

Comment traiter une conjonctivite virale ?

 

Le traitement d’une conjonctivite virale est essentiellement symptomatique sauf si le vecteur n’est pas l’adénovirus. Il est fortement recommandé de se laver les mains avec de l’eau et du savon le plus fréquemment possible. Ensuite, il faut assurer l’hygiène de l’œil contaminé par l’application de sérum physiologique à l’aide d’une compresse propre et à jeter, 4 fois dans la journée. L’utilisation d’un collyre antiseptique est aussi indiquée en association.

L’efficacité s’observe seulement après quelques jours.

 

Quelles sont les mesures à prendre devant une conjonctivite virale ?

 

Étant donné que la conjonctivite virale est contagieuse, le principal objectif est de limiter la propagation du virus. Un congé s’impose. Il est recommandé de s’isoler (de rester chez soi), surtout, pendant les 4 premiers jours de symptômes durant lesquels le virus est au summum de sa virulence. Il faut éviter d’utiliser des mouchoirs en tissus, les mêmes serviettes… Il est conseillé de suivre le traitement indiqué précédemment.

Si vous êtes parmi l’entourage du malade atteint de la conjonctivite virale, il faut vous laver les mains à chaque souvenir et impérativement après tout contact avec le malade en personne ou les objets en contact avec celui-ci (linges, verre…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>